Energie nucléaire : l'affaire de tous !

PROJET : « Urani-homme »

PROJET :

23 avril, 2012 à 20 h 10 min | Commentaires (0) | Permalien


Pré-projet

 

I.

 

 

 

 

Pré – projet : Groupe
URANI-HOMME

 

La fission de l’isotope 235 de l’uranium, en strontium 94 et
xénon

 

Le production d’électricité en France est assuré à 17% grace
au nucléaire. La France, qui a parié sur cette nouvelle technique de production
d’électricité à partir des années 1950 compte 58 réacteurs éparpillé à travers
les régions, c’est le pays qui en compte le plus.

 

Tout débute avec la compréhension du moyen le plus efficace
que nous ayons trouvé pour transformé l’énergie en électricité : faire tourner
une bobine relié à un alternateur qui va transformer cette énergie qui lui est
donné en électricité. Pour cela, il est nécessaire d’entrainer une autre
énergie qui va mettre en mouvement la bobine, tout le stratagème est de trouver
un moyen de faire tourner la bobine en utilisant moins d’énergie que celle
crée, sans quoi nous y perdrions de l’énergie.

Ainsi nous retrouvons plusieurs méthodes utilisé par l’homme
pour entrainer cette bobine:


le système hydraulique, comme un barrage ou
l’utilisation des marées


l’eau chauffé devenant vapeur, lui donnant ainsi
un mouvement capable d’entrainer la bobine

Le premier cas nécessitant des conditions naturelles
précises, nous nous intéresserons à chercher un moyen de transformer l’eau en
vapeur à moindre cout énergétique.

Pour cela, il existe le charbon qui chauffe l’eau mais il est très couteux en
énergie première et fournit peu d’électricité à l’arrivée.

C’est depuis les années 1939, que trois français découvrent
que la fission du noyau de l’uranium s’accompagne de l’émission de deux
neutron. Mais alors qu’est ce que la fission, c’est un  phénomène par lequel le noyau d’un atome
lourd (noyau qui contient beaucoup de nucléons, tels les noyaux d’uranium et de
plutonium) est divisé en plusieurs nucléides plus légers. Cette réaction
nucléaire se traduit aussi par l’émission de neutrons et un dégagement
d’énergie très important, qui va alors nous permettre de chauffer notre eau et
qui devenant vapeur entrainera notre bobine créant ainsi de l’électricité en
masse. Grace au principe de réactions en chaine les fissions peuvent
s’enchainer très rapidement à conditions d’alimenter l’usine en uranium qui est
très présent sur terre.

Cette méthode nécessite une grande prudence car elle exploite
industriellement l’énergie dégagé lors d’une fission atomique ce qui comporte
l’utilisation de noyau instable utilisé pour la bombe nucléaire par exemple.
Des normes de sécurités ont été créent permettant l’utilisation de cette
énergie en limitant au maximum les risques. Les accidents ayant déjà eu lieu
sont des exemples de ce qui ce passe lorsqu’on n’applique pas exactement ces
règles.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

L’élaboration d’électricité : à la recherche de la
meilleur énergie « primaire »

 

 

Tout débute avec la compréhension du moyen le plus efficace
que nous ayons trouvé pour transformé l’énergie en électricité : faire tourner
une bobine relié à un alternateur qui va transformer cette énergie qui lui est
donné en électricité. Pour cela, il est nécessaire d’entrainer une autre
énergie qui va mettre en mouvement la bobine, tout le stratagème est de trouver
un moyen de faire tourner la bobine en utilisant moins d’énergie que celle
crée, sans quoi nous y perdrions de l’énergie.

Ainsi nous retrouvons plusieurs méthodes utilisé par l’homme
pour entrainer cette bobine:


le système hydraulique, comme un barrage ou
l’utilisation des marées


l’eau chauffé devenant vapeur, lui donnant ainsi
un mouvement capable d’entrainer la bobine

Le premier cas nécessitant des conditions naturelles
précises, nous nous intéresserons à chercher un moyen de transformer l’eau en
vapeur à moindre cout énergétique.

Pour cela, il existe le charbon qui chauffe l’eau mais il est très couteux en
énergie première et fournit peu d’électricité à l’arrivée.

C’est depuis les années 1939, que trois français découvrent
que la fission du noyau de l’uranium s’accompagne de l’émission de deux
neutron. Mais alors qu’est ce que la fission, c’est un  phénomène par lequel le noyau d’un atome
lourd (noyau qui contient beaucoup de nucléons, tels les noyaux d’uranium et de
plutonium) est divisé en plusieurs nucléides plus légers. Cette réaction
nucléaire se traduit aussi par l’émission de neutrons et un dégagement
d’énergie très important, qui va alors nous permettre de chauffer notre eau et
qui devenant vapeur entrainera notre bobine créant ainsi de l’électricité en
masse. Grace au principe de réactions en chaine les fissions peuvent
s’enchainer très rapidement à conditions d’alimenter l’usine en uranium qui est
très présent sur terre.

 

 

 

L’exploitation de la fission de l’isotope uranium 235 :
une technologie qui a fait ses preuves

 

Le production d’électricité en France est assuré à 17% grace
au nucléaire. La France, qui a parié sur cette nouvelle technique de production
d’électricité à partir des années 1950 compte 58 réacteurs éparpillé à travers
les régions, c’est le pays qui en compte le plus.

 

 

Quelques règles à respecter pour l’exploiter

 

Déchets nucléaires et pollution du à l’alimentation en
uranium

écologie en rapport avec la gérance des déchets

sécurité de l’industrialisation => hbts règles de
constructions

 

23 avril, 2012 à 18 h 40 min | Commentaires (0) | Permalien